Les Français veulent avoir leur mot à dire. Le projet du président de la République de réforme territoriale ne les séduisant pas dans l'ensemble (56% la rejettent), une très large majorité d'entre eux aimeraient pouvoir s'exprimer par référendum. Ils sont en effet 71% à vouloir donner leur avis sur l'avenir de leur région avant que ne soit prise toute décision définitive, selon un sondage Clai-metronews-LCI réalisé par OpinionWay.

Débats houleux au Parlement

"Autour de ce projet de réforme, il y a un manque certain de communication et de concertation dans les territoires, analyse pour metronews Julien Goarant, directeur d'études chez Opinionway. Les citoyens et la classe politique se sentent pris en otage par un projet qui touche ce en quoi ils ont le plus confiance : les collectivités locales." Les électeurs de l'UMP et du FN lors du premier tour de la précédente élection présidentielle de 2012 sont particulièrement favorables à l'idée d'un référendum, respectivement à 80% et 82%.

Si le chef de l'Etat a expliqué que les contours du redécoupage de la carte des régions n'étaient pas figés, les députés ont rejeté mercredi à une large majorité l'organisation d'un référendum sur la réforme territoriale votée par le Sénat. "Pour la population, c'est un déni de démocratie qui ne correspond pas aux attentes des citoyens", estime Julien Goarant. Mais le gouvernement ne semble pas prêt à ralentir. Selon le Premier ministre Manuel Valls, la nouvelle carte devra passer en première lecture au Sénat mais aussi à l'Assemblée nationale "avant la fin de la session extraordinaire de l'été". Les débats promettent d'être houleux.