La course-poursuite, digne des meilleurs films d'action, s'est mal terminé. Hier, les policiers belges ont abattu sur une autoroute un homme de nationalité algérienne, "connu dans le milieu du grand banditisme à Bruxelles", selon Marie-Claude Maertens, procureur du Roi de Tournai, et soupçonné de d'appartenir à des groupes terroristes. 

Alors qu'il circulait sur une autoroute à bord d'un 4x4 portant des plaques françaises entre Tournai et Bruxelles, il a été pris en chasse par des policiers qui lui ont demandé à plusieurs reprises de s'arrêter. Refusant d'obtempérer, il a tiré des coups de feu sur les policiers. Ces derniers ont répliqué, le blessant mortellement.

Enquête franco-belge

Le parquet fédéral avait reçu à la fin de l'année dernière deux commissions rogatoires de la part des autorités françaises sur cet homme suspecté par la DCRI d'appartenir à une association de malfaiteurs à des fins terroristes. L'enquête a permis de démontrer que l'homme achetait du matériel militaire et divers accessoires comme des vêtements en kevlar ou des viseurs longue distance. Elle a également établi un lien entre le suspect et un vol à main armé commis dans un restaurant de Bruxelles le 21 mars. Huit armes avaient été volées et deux coups de feu tirés.

Après la course poursuite et la fusillade mortelle sur l'autoroute, du matériel paramilitaire, de nombreuses armes, des munitions et des explosifs ont été découverts mardi à son domicile bruxellois lors d'une perquisition. Une femme a également été interpellée dans le cadre de l'enquête. Elle devait être auditionnée dans la soirée.