"C'est Dieu qui me l'a dit". Pour un pape en fonction, les messages divins ne sont pas à prendre à la légère. Benoît XVI a récemment confié que sa démission surprise, annoncée en février dernier, lui avait été directement inspirée par le Tout-puissant, selon le site catholique Zenit. Une confession recueillie par l'un de ses visiteurs dans sa résidence du Vatican.

Après son départ précipité, plusieurs thèses, telles que le scandale des fuites Vatileaks ou encore les révélations sur un présumé lobby gay au sein du Vatican, avaient été avancées par les médias italiens pour tenter d'expliquer sa décision.

Une "expérience mystique"

Mais si l'on en croit ce confident, qui souhaite garder l'anonymat, c'est Dieu lui-même qui a fait naître en Benoît XVI le "désir absolu" de rester seul à seul avec lui. Il ne s'agit pas d'une apparition ou d'un phénomène miraculeux, mais seulement d'une "expérience mystique" qui s'est poursuivie après son renoncement, explique-t-il.

Près de sept mois après avoir pris sa retraite anticipée, Joseph Ratzinger n'a donc aucun regret. Il vit retiré du monde, à quelques centaines de mètres de la résidence Sainte-Marthe où loge son successeur, dont il ne tarit pas d'éloge. "Le charisme" du pape François le conforte dans sa décision, confie la même source.

Une estime réciproque puisque le Saint-Père a récemment déclaré à propos de son prédécesseur : "Pour moi, c'est comme avoir un grand-père à la maison.Un grand-père sage, vénéré, aimé et écouté." Et selon certaines sources, le nouveau pape consulte régulièrement son aîné. Tout le contraire d'une querelle de clocher.