Treize garçons âgés de 12 à 15 ans sont morts dans la nuit de lundi à mardi dans l'incendie de leur école musulmane à Rangoun, en Birmanie. Le feu s'est déclaré vers 3h du matin heure locale.

Plusieurs sources policières ont immédiatement évoqué un problème électrique, privilégiant la thèse de l'accident pour expliquer l'incendie de l'établissement. Les principales organisations musulmanes ont demandé qu'une enquête soit menée afin d'établir l'origine de l'incendie. 

"Un liquide qui sentait l'essence"

"Certains élèves et professeurs qui ont pu s'échapper ont dit qu'ils avaient glissé sur un liquide au rez-de-chaussée, a déclaré Shine Win, le leader d'un groupe de la jeunesse musulmane. Ils ont dit que le liquide sentait l'essence ou le gazole." 

Dans ce pays où le conflit entre musulmans et bouddhistes est très vivace et a fait 43 morts en mars, les rumeurs d'une reprise des violences n'ont pas tardé à circuler. Ye Naung Thein, secrétaire d'une des associations musulmanes locales, a affirmé que le pays craignait que les tensions religieuses gagnent la ville de Rangoun jusque-là épargnée. 

Le gouvernement birman a appelé au calme, arguant qu'il ne fallait pas croire les rumeurs circulant sur internet. Des dizaines de policiers et de soldats ont été envoyés sur place par le gouvernement afin de prévenir tout débordement.