Vous voulez faire une pause toilettes ? Demandez d'abord l'accord de votre supérieur ! Si la situation peut vous paraître invraisemblable, c'est pourtant celle que vivent une centaine de salariés du centre d'appel de Teleperformance à Blagnac, près de Toulouse. En charge des appels reçus par SFR-Numéricable, ils travaillent depuis mercredi sur un nouveau logiciel baptisé CAV (Centre d’Appel Virtuel), qui les oblige à demander l'autorisation à leur responsable avant de pouvoir prendre une pause, que ce soit pour une cigarette, aller chercher un verre d'eau à la fontaine ou se rendre aux toilettes.

Concrètement, une personne qui souhaite faire une pause entre deux appels doit désormais en demander par mail l'autorisation. Et qu'il s'agisse d'un motif professionnel pour rentrer des informations ou d'une raison privée, c'est le destinataire, son supérieur hiérarchique, qui décide de la lui accorder ou non.

"Certains sont sortis en pleurant"

Ce serait un euphémisme que de dire que ces conditions de travail sont mal vécues. Interrogés par France Bleu, les salariés concernés dénoncent un comportement "infantilisant", "avilissant" de la part de leur direction. "Lors de la formation, certains sont sortis de la salle en pleurant, expliquant qu'on touchait à leur dignité", raconte Sandra Coustaty, secrétaire adjointe CFTC du CHSCT du site.

Autre problème pointé par Thierry Godec, lui aussi élu du CHSCT, la probabilité de non-réponse de la part du supérieur : "Il y a un grand risque de non-réponse. Selon les statistiques, les cadres ne passent que 55 % de leur temps devant l'ordinateur. Alors si vous tombez sur les 45 % et que vous prenez un autre appel qui dure une heure, vous pétez un câble", explique-t-il.

Face à cela, l'intersyndicale appelle donc à la mobilisation du personnel chez Teleperformance, vendredi 25 mars de 14 heures à 17 heures. Dans un secteur d'activité peu habitué aux débrayages, la grève sonne comme un véritable coup de semonce, mais témoigne du malaise que suscite chez les salariés cette nouvelle mesure.