"Un ancien chroniqueur judiciaire qui passe au braquage, c'est la première fois de ma carrière que je vois ça" Le capitaine Xavier Counillet, qui a arrêté lundi en flagrant délit un braqueur en série présumé, a encore du mal à y croire. Il faut dire que sur le papier, l'histoire est cocasse. "J'ai des collègues qui le connaissaient en tant... que journaliste", raconte-t-il à metronews.

Fausse moustache et masque de chantier

"Fait-diversier" à La Nouvelle République, l'homme de 62 ans aujourd'hui à la retraite est accusé d'avoir commis cinq braquages entre septembre 2013 et janvier 2014 dans une zone commerciale de Blois. Selon les enquêteurs, bien inspiré par les affaires traitées dans sa carrière, le journaliste reconverti se cachait dans les réserves des boutiques en attendant leur fermeture. C'est là que, affublé d'une fausse moustache, d'un masque de chantier, d'un bonnet et armé d'un revolver, il sortait en menaçant les employés avant de vider leurs caisses. Au total, plus de 8.000 euros.

"A partir de décembre, nous avons décidé de mettre en place un dispositif de surveillance fixe", explique le capitaine. Lundi, l'homme a de nouveau pointé sa moustache en s'attaquant à un magasin braqué... un mois auparavant. L'une des vendeuses l'ayant reconnu, il a dû déguerpir plus vite que prévu. Avant d'être cueilli par les policiers, sans avoir eu le temps d'enlever son déguisement. Son histoire devrait maintenant alimenter les colonnes de son journal.