Froid et impassible. Luka Rocco Magnotta est apparu lundi dans le box vitré des accusés du Palais de justice de Montréal, arborant un visage dénué d'expression. Vêtu d'un T-shirt et d'un pantalon blancs, le tueur présumé d'un étudiant chinois est resté la plupart du temps les yeux clos et les mains posés sur les genoux, lors de cette première audience sensée déterminer ou non la tenue d'un procès. 

La famille de la victime était également présente, venue de Chine pour assister à cette première d'une longue série d'audiences étalées sur quinze jours. Le père, Lin Daran, n'a pas plus montré d'émotion lorsque Luka Magnotta est entré dans le tribunal. Une froideur qui tranchait avec l'agitation ambiante, les journalistes s'étant pressés par dizaine pour assister au premier jour de l'enquête préliminaire. 

Les médias autorisés à assister au procès

Lundi, au premier jour de l'enquête préliminaire, les avocats de Luka Rocco Magnotta avaient en effet demandé que le public et les journalistes soient bannis de la salle d'audience, afin d'assurer un "procès juste" à leur client. Ils avaient soutenu que la présence des journalistes risquerait d'influencer négativement le jury.

Cette mesure n'est pas nécessaire, a toutefois tranché mardi la juge Lori Renée Weitzman en expliquant que la presse était déjà soumise à une ordonnance du tribunal lui interdisant de rapporter les arguments débattus par les parties dans la salle d'audience. L'enquête préliminaire, qui doit se poursuivre jusqu'au 23 mars, a pour but de permettre à la juge d'évaluer les éléments réunis par l'accusation pour décider s'il y a lieu de poursuivre.

Luka Rocco Magnotta, 30 ans, est accusé d'avoir tué en mai dernier à Montréal avec un pic à glace son petit ami Lin Jun, d'avoir découpé son corps, d'en avoir envoyé des parties par la poste à travers le Canada et d'avoir tourné une vidéo de ses actions, diffusée ensuite sur internet. Arrêté en Allemagne le 4 juin après une cavale en France, le tueur présumé a plaidé non coupable de tous les chefs d'accusation.