Les nausées sont un effet secondaire fréquent de la chimiothérapie. Conséquence : les malades désertent la cuisine. En effet, 32% redoutent le moment des repas et 14% le trouvent même insupportable*. C'est ainsi que "le cancer peut amener à une dénutrition : d'une part, il pompe de l'énergie et, d'autre part, les effets secondaires du traitement, à savoir la perte d'appétit, les déviances des sens olfactif et gustatif, une grande fatigue et des nausées, accentuent cet effet", explique à metronews le docteur en immunopharmacologie Philippe Pouillart, spécialiste des questions de pratique culinaire et santé.

Or, si l'alimentation n'est pas considérée comme efficace pour lutter à elle seule contre la maladie, elle contribue fortement à la réussite du traitement. On estime même que "25% des décès par cancer sont directement dus à cette dénutrition", alerte le docteur Pouillart. À l'occasion de la Journée mondiale contre le cancer, ce mercredi 4 février 2015, voici quelques conseils pour retrouver le plaisir de manger et pouvoir mieux lutter contre la maladie et les effets secondaires des traitements.

Préparez des petits plats plus riches pour contrer la perte d'appétit

La moitié des malades évoquent une diminution de l'appétit. Pour éviter que cela ne conduise à une dénutrition, vous pouvez fractionner les repas et en faire plusieurs petits dans la journée, assortis de deux ou trois collations. Autre solution : augmenter la valeur nutritionnelle des plats sans augmenter la quantité à ingérer, par exemple en y incorporant de la crème fraîche, du beurre, du jambon haché ou des œufs.

Cuisinez au micro-ondes pour éviter les nausées

"Les malades se détournent des produits grillés, ce qui va aboutir à l'éviction de certains aliments. Je conseille de se réapproprier le four à micro-ondes comme mode de cuisson, parce qu'il ne génère pas d'odeur de friture", poursuit le docteur Pouillart. Vous pouvez aussi vous tourner vers des repas froids, moins odorants.

Mélangez viande et fromage pour supprimer le goût métallique de la viande

43% des malades perçoivent un mauvais goût en bouche, un goût métallique associé à la viande rouge ou une saveur acide lorsqu'ils mangent des légumes. Pour éviter que la moindre bouchée ne devienne désagréable, "associez la viande à du fromage, comme du gruyère râpé : cela masque le goût métallique". Pour continuer à manger des légumes, n'hésitez pas à utiliser de la crème fraîche ou du fromage frais. D'autant que cela a un effet rafraîchissant en bouche et "aide à repousser les aphtes ou à en diminuer l'intensité".

>> Retrouvez sur le site Vite fait bienfaits des recettes pour cuisiner pendant le cancer <<

EN SAVOIR +
>> Les Français craignent plus le cancer qu'Alzheimer ou le sida
>>
Chimiothérapie : quand les bactéries intestinales viennent en renfort
>>
Cancer : un régime en complément d'un traitement

* Ces chiffres sont tirés d'une enquête menée en 2010 auprès de 160 malades suivis à l'hôpital de Beauvais pour un cancer et initiée par l'Institut polytechnique LaSalle Beauvais sur les comportements alimentaires des patients traités pour un cancer chronique.