Bientôt libre. Le cas de Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de prison pour avoir pour avoir abattu son mari, après des années de sévices et d’abus sexuels, a souvent électrisé les discussions entre nos lecteurs. L’annonce de sa grâce présidentielle a confirmé cette tendance et déclenché un raz-de-marée de réactions, loin d’être unanimes.

 "Heureuse pour Jacqueline et ses filles !"
“Merci M. Hollande, salue Juan, dont le commentaire a recueilli près de 3.000 "J’aime" sur Facebook. Cette femme va enfin pouvoir se reconstruire après tant d’années de souffrance aux côtés de ses enfants. Il est quand même malheureux d’en arriver là : la loi devrait être revue pour ce genre de cas." Pour Dominique, pas de doute, "cette grâce est une grande victoire qui fait avancer les choses". Justine juge la situation justifiait amplement cette réaction : "Ses enfants ont été violés par ce malade, elle s’est fait maltraiter pendant près de 50 ans, et la seule chose que certains retiennent, c’est qu’elle s’est fait justice ? Mais qui ne l’aurait pas fait à sa place ?" "Je suis vraiment heureuse pour Jacqueline et ses filles !, s’exclame Petit Lutin. En revanche, il faut se dire que c’est exceptionnel, et il ne faut pas oublier que la légitime défense n’est pas reconnue en France dans ce type de situation."

EN SAVOIR +
>> Le combat des avocates de Jacqueline Sauvage pour une "présomption de légitime défense" pour les femmes battues
>> Procès Sauvage : "Vous qui saviez, vous auriez dû faire quelque chose, nom de Dieu !"
>>
Jacqueline Sauvage, jugée pour le meurtre de son mari violent : "Je l'avais dans la peau"

"On va pouvoir se faire justice soi-même, c’est cool non?, ironise Silvia. Comme elle, une part conséquente des internautes mettent en garde contre le message renvoyé par cette grâce, qui n’efface d’ailleurs pas la condamnation, pas plus qu’elle ne reconnaît ici une légitime défense. Ann C, qui se présente elle-même comme ayant été "abusée par son compagnon", s’y oppose : "Aussi horribles qu’aient été les actes Norbert Marot, son époux, je suis à la fois contre la peine de mort et pour un procès en bonne et due forme (...) La justice c’est un procès, même pour les ordures. Je suis passée par les violences conjugales, mais n’ai tué personne."

"Quelle mère laisse la même chose arriver à ses enfants ?"
Enfin, une bonne part de nos internautes ont des mots parfois durs sur ce qu’ils estiment être la passivité de Jacqueline Sauvage. C’est le cas de Tina : "Je conçois qu’elle ait subi une maltraitance physique et psychologique. Qu’elle soit incapable de réagir face à la peur est une chose, mais quelle mère laisse la même chose arriver à ses enfants sans rien faire ? Je ne comprends pas." Des jugements qui révoltent Cindy : "Vous croyez franchement qu’il est facile de partir quand on vit ce genre de vie ? Personne ne l’aurait aidée..." "Quand une femme battue demande de l’aide aux services sociaux, ajoute Marie Catherine, il n’y a pas toujours de répondant. Regardez le film L’Emprise, sur l’histoire vraie d’Alexandra Lange." En 2009, cette femme battue avait tué son mari d’un coup de couteau à la gorge : elle a été acquittée.

À LIRE AUSSI
>>
La grâce présidentielle, comment ça marche ?