Une "affaire dans l'affaire" selon les enquêteurs. Un homme soupçonné de fraude sur les comptes bancaires de la famille al-Hilli, assassinée le 5 septembre près de Chevaline, a été inculpé ce mercredi en Angleterre. Il doit comparaître dans la foulée devant le tribunal de Guildford. La semaine dernière, Abiodun David John, 33 ans, né au Nigeria, avait été interpellé dans le comté du Surrey, région où habitaient les al-Hilli. Il aurait tenté de pirater des comptes établis aux noms des membres de cette famille britannique d'origine irakienne.

Lundi, Le Parisien évoquait des faits survenus "après le décès" de la famille. La police de Surrey affirme de son côté qu'ils "se sont produits entre juillet et septembre". Si les enquêteurs assurent que cette arrestation n'est pas liée à l'enquête en cours sur les meurtres commis en France, ce rebondissement reste troublant. L'escroc présumé, qui clame son innocence, explique qu'il a lui-même été victime de hackers qui se seraient servis de son téléphone et de sa connexion.

Une famille fortunée

La piste d'un différend financier entre Saad al-Hilli et son frère Zaid, avait particulièrement retenu l'attention des enquêteurs. Un litige qui porterait sur l'héritage paternel évalué à plusieurs millions. Entendu à plusieurs reprises à Londres, Zaid al-Hilli n'a eu de cesse de clamer son innocence. D'autres nombreuses pistes ont été étudiées mais aucune n'a permis de livrer les clés du massacre survenu sur cette route forestière de Haute-Savoie. Saad al-Hilli, sa femme Iqbal, et sa belle-mère Suhaila al-Allaf avaient été tués par balles ainsi qu'un cycliste français, Sylvain Mollier, considéré comme "victime collatérale". Seules les deux fillettes du couple avaient survécu.