C'est un compte Facebook classique. Mais qui glace le sang lorsque l'on sait que derrière cette banale photo de profil, se cache le kidnappeur présumé de Cleveland. Ariel Castro a toujours sa page active sur le réseau social. Celui qui est désormais inculpé pour viols et enlèvements, se présente casquette vissée sur le crâne, moustache bien dessinée, portrait sympathique. "Hey cousin, comme d'habitude, tu es beau", commente Anna. Sa dernière publication remonte au 2 mai : "Les miracles existent vraiment. Dieu est bon :)". Quatre jours plus tard, le miracle aura bien lieu mais pour Amanda, Gina, et Michelle, libérées après dix ans de calvaire.

L'ancien chauffeur de car scolaire a créé son compte Facebook le 18 février dernier. Il aime les chiens chinois, le chanteur cubain Rey Ruiz et la station balnéaire Virginia Beach. Il a "32 amis". Les messages pieux qu'il poste régulièrement dessinent le visage d'un homme généreux, aimant et bienveillant envers ses proches : "Bonne journée tout le monde. Dieu vous garde", "Vous ensoleillez ma vie chaque jour".

"Je vous aime !"

Il n'y a pas de photo de ce qui allait devenir "la maison de l'horreur" mais il l'évoque brièvement le 1er mai dernier : "Cet agréable grondement entendu devant ma maison m'a donné envie de sortir et d'enfourcher ma bécane". Et puis il y ce message que l'on pourrait lire entre les lignes : "Une femme ne doit pas utiliser ses enfants comme arme pour blesser le père lors d'une rupture. Derrière il y a des enfants qui souffrent." Ariel Castro a battu son ex-femme avant qu'elle ne le quitte. Elle avait porté plainte contre lui en 2005. Il avait alors tenté d'enlever leurs trois enfants. Quant à leur fils, aujourd'hui âgé de 31 ans, il a raconté au Daily Mail avoir également été frappé par son père à de nombreuses reprises...

Le 11 avril, il publie un texte glaçant à la lecture des évènements révélés aujourd'hui : "Bravo à ma Rosie. Je te souhaite un prompt rétablissement. Elle a donné naissance à un magnifique petit garçon. Je deviens grand-père pour la cinquième fois. Je vous aime !" Amanda Berry a elle aussi donné naissance en 2006 à une petite fille alors qu'elle était en captivité. Michelle Knight a également raconté aux policiers qu'elle était tombée enceinte "au moins cinq fois" durant ses années volées. L'homme l'aurait alors affamée avant de lui donner des coups dans le ventre jusqu'à ce qu'elle fasse une fausse couche. Elle a dû aider Amanda Berry à accoucher, son ravisseur menaçant de "la tuer si le bébé ne survivait pas".