A deux jours du premier week-end de grand départ en vacances, l'exploitant de réseaux autoroutiers Sanef publie la 2e édition de son Observatoire des Comportements sur Autoroute. Si la sécurité routière a poursuivi sa politique de contrôle accrue, notamment le déploiement de radars, avec des résultats notables sur la mortalité routière, les comportements des automobilistes n'ont pas sensiblement évolués, constate l'Observatoire.

Ainsi la vitesse moyenne des véhicules légers reste inchangée entre 2012 et 2013, à 127 km/h sur autoroute, toutes voies confondues. Le nombre de dépassements de la vitesse autorisée augmente même légèrement, passant de 37% à 39%. Quant aux vitesses particulièrement élevées, au-delà de 150 km/h, elles concernent 3% des véhicules.

Défaut de clignotants et mise en danger des agents en intervention

Ce n'est cependant pas la seule entorse au code de la route. "L’utilisation des clignotants et l’occupation des voies demeurent des points critiques", note l'Observatoire. En effet, un conducteur sur trois n'utilise pas son clignotant pour signaler un dépassement, tandis que deux automobilistes sur trois ne préviennent pas lorsqu'ils se rabattent. Là encore, une donnée qui n'évolue pas sur un an.

Autre comportement qui appelle un effort des usagers de la route : le respect des limitations de vitesse aux abords d'un chantier. Pour la première année, l'Observatoire Sanef a mesuré cette donnée alors que deux accidents par semaine en moyenne impliquent des agents en intervention sur le réseau autoroutier français. Dans ce contexte, seul un quart des automobilistes respecte la limitation de vitesse, quand la moitié change de voie trop tardivement. Un délai qui constitue un réel danger pour les agents concernés, souligne l'étude.

Un point positif toutefois, entre 2012 et 2013, le non respect des distances de sécurité, en particulier sur la voie de gauche, a fortement diminué, passant de 30% à 18%.