L'exploitant est bien responsable pénalement. Le procureur de Montpellier a annoncé ce vendredi après-midi que Xavier Espinasse avait été mis en examen pour "assassinat". Cet agriculteur de 46 ans est suspecté d'avoir tué Elodie Bonnefille, la jeune conseillère agricole retrouvée mercredi, morte noyée dans une marre de la ferme familiale à Mayran (Aveyron).

Etat mental "compatible"

Selon nos informations, des traces de strangulation ont été retrouvées sur le corps de la victime. Ce qui laisserait entendre qu'elle a pu être étranglée avant de décéder noyée. Jeudi, le rapport d'autopsie avait conclu au décès par noyade de celle qui est décrite par un ancien camarade de BTS comme une personne "discrète, très travailleuse et toujours de bonne humeur".

En outre, la première expertise psychologique menée jeudi a relevé des "troubles de nature psychotique" et un "comportement impulsif", a indiqué à metronews une source proche de l'enquête. Le procureur de la République, Christophe Barret, a dans la matinée de vendredi précisé que le suspect était au moment des faits dans un "délire interprétatif paranoïaque". Mais, selon lui, son état de santé mental restait "compatible" avec son défèrement. 

L'exploitant a "mûri son projet"

Un collège d'experts en psychiatrie devait être nommé par le juge d'instruction afin qu'ils établissent si le discernement du suspect était aboli ou altéré au moment des faits. Ils devaient aussi se prononcer sur sa responsabilité pénale.

N'ayant aucun antécédent psychiatrique, le suspect a expliqué en garde à vue que "des choses n'allaient pas chez les hommes et les animaux [et qu'il] fallait qu'il la tue pour que cela cesse", a rapporté le procureur de la République de Montpellier. Selon lui, l'exploitant "a mûri son projet". Il s'est notamment saisi des clefs de la voiture de la victime pour l'empêcher de partir. Pour le parquet, ce détail de l'enquête est un "élément de préméditation".

EN SAVOIR + >> Aveyron : l'éleveur a "traîné et tué" la conseillère agricole, selon le procureur