Les parlementaires ne devraient pas recevoir de carton d'invitation de François Hollande pour venir réviser la Constitution à Versailles cet été. En cause, une absence de majorité au sein du Congrès. Selon Le Figaro, Claude Bartolone l'assure : "nous n'avons pas la majorité des trois cinquièmes pour faire adopter une réforme de la Constitution, car les groupes UMP et UDI sont contre".

Ayrault pas "particulièrement enthousiaste"

"La Constitution, moins on y touche, mieux on se porte" rappelle pour sa part Christian Jacob au quotidien. Même son de cloche à l'UDI de Jean-Louis Borloo, lequel a rencontré un Jean-Marc Ayrault pas "particulièrement enthousiaste" à l'idée de réunir le Congrès.

Si la convocation venait à tomber à l'eau, François Hollande devrait repousser plusieurs projets. Comme le rappelle le quotidien, les pistes pour un Congrès au début de l'été ne manquent pas : réforme du statut pénal du chef de l'État, du Conseil supérieur de la magistrature, de la suppression de la Cour de justice de la République, ou encore de la remise en cause du statut de membres de droit du Conseil Constitutionnel accordé aux anciens chefs de l'État.Si la route de Versailles semble bloquée, François Hollande pourrait emprunter un autre chemin, celui du référendum.