La Corée du Nord a lancé deux missiles supplémentaires de courte portée en mer du Japon, très tôt ce dimanche, a annoncé le ministère de la Défense de Corée du Sud. Deux autres missiles avaient été lancés mercredi par Pyongyang, une semaine après des tirs similaires. Au total, cinq lancements ont donc eu lieu en moins de deux semaines.

Les missiles ont été lancés dans la nuit de samedi à dimanche et leur portée semble avoir été d'environ 500 kilomètres, a précisé le ministère sud-coréen. En moins de 6 mois, l'armée nord-coréenne aura ainsi lancé plus de 90 missiles et obus, a décompté le site French China.

Protestations japonaises

Une opération militaire qui n'est pas du goût du gouvernement japonais, lequel l'a décrite comme "une violation flagrante des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies". Et ce, alors même que le Japon avait accepté de geler certaines sanctions à l'encontre du régime de Pyongyang, notamment des restrictions sur la circulation des Nord-Coréens au Japon.

Ce nouveau lancement intervient au lendemain d'une protestation de la Corée du Nord contre un prochain exercice naval conjoint entre le Sud et les Etats-Unis, prévu entre le 16 et le 21 juillet. Début juillet, les tirs de Pyongyang avaient déjà précédé la visite à Séoul du président chinois Xi Jinping, qui avait accordé la priorité au Sud sur le Nord pour son voyage sur la péninsule.