Une audience cauchemardesque pour Otto Warmbier. Cet étudiant américain de 21 ans a été condamné mercredi à 15 ans de travaux forcés par la Cour suprême de Corée du Nord pour "activités subversives".

L'étudiant de l'université de Virginie, interpellé en janvier alors qu'il s'apprêtait à quitter le pays, est accusé d'avoir dérobé une bannière de propagande ornée d'un slogan politique dans une zone réservée au personnel dans un hôtel de Pyongyang où il séjournait lors d'un voyage organisé. Il aurait avoué avoir dérobé la bannière à la demande d'une fidèle de l'Eglise méthodiste unifiée de l'amitié, une église américaine qui voulait "un trophée".

"Activités subversives"

Comme d'autres étrangers arrêtés par le passé, et priés de se prêter à des aveux publics, le jeune homme avait été présenté fin février à la presse étrangère et aux diplomates, en pleurs, disant qu'il avait fait "la pire erreur de sa vie". Otto Warmbier était poursuivi pour "agissements hostiles" et "activités subversives".

Le jugement a été rendu quelques heures après que le diplomate américain Bill Richardson a rencontré deux diplomates du bureau nord-coréen de l'ONU à New York afin de demander la libération de l'étudiant, selon le New York Times. L'étudiant avait été arrêté au moment où la Corée du Nord venait de procéder à son quatrième essai nucléaire. Les Etats-Unis ont poussé les Nations unies à adopter une mesure, début mars, durcissant les sanctions contre Pyongyang. Deux autres Américains sont actuellement détenus en Corée du Nord. Un pasteur canadien de 60 ans a également été condamné le mois dernier à la prison à vie assortie de travaux forcés pour sédition.

À LIRE AUSSI
>> La Corée du Nord menace de libérer la Corée du Sud avec une attaque éclair

>> VIDÉO - La Corée du Nord tire une fusée longue portée