De l'eau, mais aussi de l'oxygène. Mars est loin d'avoir livré tous ses secrets au petit robot Curiosity qui parcourt la planète rouge depuis un an déjà. Selon les données récoltées par la Nasa, Mars aurait bien eu une atmosphère chargée en oxygène, mais, surtout, cette atmosphère aurait été soufflée par une catastrophe survenue il y a quelque 4 milliards d'années, peut-on lire sur le site de Maxisciences.com.

Les outils de mesure utilisés par Curiosity ont indiqué la présence de gaz dans l'air martien comme l'argon, l'azote, l'oxygène, le monoxyde de carbone et le dioxyde de carbone. Un mélange qui correspond à des données déjà obtenues par le robot Viking en 1976, mais aujourd'hui, elles sont beaucoup plus précises et plus fiables. "Les mesures de Curisotity sont, pour la première fois, assez précises pour être comparées aux relevés effectués sur Terre sur des météorites à l'aide d'instruments très sophistiqués", explique le docteur Chris Webster du Nasa's Jet Propulsion Laboratory, auteur de l'une des études.

Collision avec un objet de la taille de Pluton ?

La présence d'une atmosphère avérée, donc, mais qui n'est plus. Les experts avancent l'hypothèse d'une catastrophe considérable pour expliquer la disparition de l'atmosphère martienne : une collision avec un objet spatial de la taille de Pluton ou de violentes éruptions volcaniques en chaîne.

L'intérêt d'une telle découverte pour les scientifiques ? Ils vont désormais pouvoir simuler l'évolution du climat sur la planète et en déduire si les conditions étaient réunies pour y accueillir la vie. Avec comme objectif l'envoi de futurs explorateurs humains. Reste à définir la composition actuelle et l'évolution de l'atmosphère martienne avant d'envisager, dans un jour pas si lointain, que l'homme fasse un petit pas sur la planète rouge. Et que l'Humanité lui en emboîte un géant.