Au moins 25 homosexuels ont été exécutés ces derniers jours pour "sodomie" par le groupe Etat islamique selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme : six ont été lapidés, trois ont été abattus d'une balle dans la tête et 16 ont été défenestrés. C'est le cas notamment d'un jeune homme de 15 ans, accusé d'avoir eu une relation sexuelle avec Abu Zaid al-Jazrawi, un agent de l'organisation terroriste. Si l'adolescent – qui aurait en fait été violé – a été jeté du haut d'un immeuble, le djihadiste lui, avait échappé à la mort grâce à la plaidoirie de ses commandants qui ont préféré l'envoyer au combat en Irak.

Subhi Naha, un militant gay parvenu à fuir la Syrie, avait alerté la communauté internationale sur le sort des homosexuels syriens et irakiens devant les Nations unies en août dernier. Aujourd'hui, le jeune homme raconte que beaucoup de gays prêteraient allégeance au groupe terroriste dans le but de masquer les apparences. "Nous avons connaissance de témoignages selon lesquels des homosexuels ont été recrutés par Daech, ou qu'ils ont eu des rapports sexuels avec des membres de Daech", a expliqué Subhi Nahas.

Livrer ses ex pour se rendre crédibles

Ainsi pour échapper à la mort et protéger leur famille, certains homosexuels enfilent le costume de terroriste et continuent à avoir des relations secrètes avec des hommes. "Ainsi ils savent qu’il sont protégés. Et qu’on ne viendra pas les questionner". Pire encore, quelques-uns n'hésitent pas à dénoncer des hommes avec qui ils ont eu des relations sexuelles, pour se rendre plus crédibles.

"La persécution des gays ne cesse d'augmenter, même de la part de groupes qui se disent laïcs", a conclu le militant. "Ils pensent que les homosexuels sont une des causes principales de la guerre en Syrie et qu'il faut les tuer pour gagner la guerre".

Le 24 août dernier, un Irakien avait également témoigné par téléphone sous couvert d'anonymat et raconté que Daech traquait "les gays de façon professionnelle. Ils les chassent un par un", avait-il précisé. "Quand ils capturent quelqu'un, ils inspectent son téléphone, ses contacts et ses amis sur Facebook (...) Ils tentent de traquer tous les hommes gays. Et c'est comme un effet domino. Si un tombe, les autres tomberont aussi".

EN SAVOIR +
>>
Les djihadistes de Daesh détruisent au bulldozer des trésors archéologiques irakiens
>>
Ces djihadistes menacés de mort par Daesh pour avoir voulu rentrer chez eux