Qui n'a jamais rêvé de découvrir un trésor enfoui dans son jardin ? Pour une habitante d'un petit village de l'Eure (Haute-Normandie), ce fantasme est devenu réalité. Il s'en est fallu pourtant de peu pour que cette mère de famille n’apprenne jamais l'existence du butin enterré sur son terrain depuis plus de 70 ans. En effet, sans les soupçons de Tracfin, la cellule antiblanchiment du Fisc, le trésor ferait les beaux jours de trois ouvriers plutôt malhonnêtes.

C'est en entreprenant des travaux de nivellement du terrain de la maison, située entre Vernon et Les Andelys, que ces derniers ont déterré des bocaux contenant seize lingots et pas moins de 600 pièces d’or de 20 dollars US datées de 1924 et 1927, rapporte le quotidien Paris Normandie. Estimation du magot : 900.000 euros. Loin de prévenir la propriétaire des lieux, les ouvriers décident alors de se partager le butin après l'avoir échangé auprès d'un numismate de la région. Ni vus ni connus.

Accusés de "vol en réunion"

C'était sans compter sur la vigilance des fonctionnaires de Tracfin, intrigués par le dépôt de deux chèques de 270 000 et 30 000 euros sur le compte de l'un des ouvriers, poursuit le quotidien. Les gendarmes de l'Eure prévenus, ils ne tardent pas à convoquer le titulaire du compte, qui passe rapidement aux aveux, tout comme ses collègues. Agés de 20, 33 et 40 ans, les trois hommes vont maintenant devoir répondre de leur "vol en réunion" devant le tribunal correctionnel d'Évreux. Le numismate, quant à lui, est poursuivi pour recel. Dans l'attente du procès, l'argent, ainsi que les quelques biens que se sont offerts les protagonistes de l'affaire, principalement des voitures, ont été saisis.

Selon le code civil, le propriétaire d'un terrain qui découvre un trésor en acquiert la propriété. Toutefois, si celui-ci est exhumé par un tiers, le butin doit être partagé entre le propriétaire et le découvreur. Attention toutefois, toute personne faisant une telle trouvaille doit prévenir la mairie afin que des études archéologiques puissent être entreprises.