Le massif du Mont-Blanc est frappé par un nouveau drame. Les corps d’un couple d’alpinistes belges ont été retrouvés samedi matin à 2 500 mètres d’altitude dans le massif du Mont-Blanc, en Haute-Savoie. Deux jours plus tôt, jeudi, ils avaient été victimes d’une chute de blocs de glace, des séracs.

Agées d’une cinquantaine d’années, les deux victimes évoluaient sous le glacier de la Charpoua lorsque l’accident s’est produit. D’après les secours, elles semblaient se diriger vers l’un des deux refuges situés en amont avant la chute de séracs.

Plusieurs accidents récents

" Ils étaient entourés de blocs de rochers et de glace lorsque nous les avons trouvés. Une partie de leurs corps était apparente" , a précisé le Peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Chamonix, confirmant une information de France 3 Alpes. Cette découverte met fin à 48 heures de recherches au cours desquelles les secours en montagne ont multiplié le survol de la zone de l’accident en hélicoptère pour tenter de les retrouver.

Plusieurs accidents ont eu lieu ces dernières semaines dans le massif du Mont-Blanc. Dimanche 27 juillet, deux alpinistes avaient fait une chute mortelle dans le secteur de la Dent du Géant. Récemment, un Américain avait quant à lui provoqué la colère du maire de Saint-Gervais (Haute-Savoie) pour avoir voulu escalader le toit de l'Europe avec ses deux enfants, âgés de 11 et 9 ans. Furieux, le maire avait déposé plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui". Des accidents qui incitent une nouvelle fois à la prudence, alors que l'alpinisme est le sport le plus meurtrier selon une étude de l'Institut de veille sanitaire.