Le soufflé Dieudonné, ou plutôt ses "quenelles" et autres sorties clairement "racistes et antisémites" selon Manuel Valls, n'en finissent plus de provoquer des remous depuis que le ministre de l'Intérieur a le comique dans le collimateur.

Valls enfonce le clou sans attendre la justice

Vendredi M. Valls, réagissant à des propos tenus sur scène par Dieudonné, avait assuré que "toutes les voies juridiques" seraient étudiées pour faire interdire "les réunions publiques" autour de l'humoriste dont les spectacles ne tiendraient plus de la création, mais d'un "nouvel antisémitisme". Samedi, le ministre a donné une nouvelle charge contre celui qui selon lui "ne fait plus rire personne". Il s'agit que chacun prenne conscience qu'une "nouvelle limite, extrêmement grave, a été franchie", "y compris ceux qui sortent de son spectacle en faisant semblant de ne pas comprendre les propos antisémites dits à mots couverts", a déclaré le ministre au Parisien. Désormais, lesdits spectateurs "ne peuvent plus dire qu’ils ne savent pas" a poursuivi M. Valls, répétant vouloir "tout faire" pour empêcher Dieudonné de "déverser sa haine".

Juridiquement, le ministre ne cache pas qu'obtenir une interdiction de ses spectacles a priori "peut prendre du temps", mais sans attendre il indique que des consignes vont être données aux préfets, leur recommandant d'évaluer "si le risque de trouble est caractérisé et justifie d'interdire la représentation". Il s'agit explique M. Valls, de ne pas laisser les associations et les maires seuls en première ligne.

La date à Marseille compromise, toute promo à la Fnac exclue

Le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, a demandé l'annulation de la représentation programmée en février dans une salle appartenant à la ville. Le préfet de la région ne s'est pas prononcé, mais il a promis "un examen vigilant des conditions de tenue" de la représentation. Si besoin, "il prendra  (...) toutes dispositions ou mesures qui s'imposeraient, compte tenu de la situation locale" et des orientations fixées par le ministre, indique son communiqué.

Dans un autre registre, la Fnac concernée en tant que distributeur de places de spectacles a annoncé qu'il n'était pas question de retirer de billets de la vente en l'absence d'interdiction légale, en revanche elle a affirmé veiller "à ne pas mettre en avant (...) certains spectacles du type de ceux de Dieudonné". "Cette vigilance est valable pour tous les spectacles susceptibles de créer des troubles à l'ordre public. Elle vaut dans tous les domaines, y compris en littérature" ou pour les corridas, a ajouté un porte-parole de l'entreprise.

Anelka et autres supporters de l'humoriste

Et pendant ce temps parmi les inconditionnels du comique contesté ? He bien en Angleterre, l'attaquant de West Bromwich Albion Nicolas Anelka a ajouté deux buts et une nouvelle polémique à son palmarès en se fendant d'une "quenelle" rapidement condamnée par la ministre des Sports. Et à Paris... des fans de Dieudonné se sont réunis devant le Théâtre de la Main d'or, son théâtre, pour "une réunion publique des quenelles".