C'est un chiffre qui fait tourner la tête. Depuis mardi, une photo circule sur les réseaux sociaux. Celle du carton d'invitation du trentième dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives (Crif). Une coquette somme si vous souhaitez y assister : il y est indiqué que le couvert se chiffre à 900 euros par personne. Mais pas de panique, en bas du même carton, une annotation précise "Cerfa à 800 déduction".

À LIRE AUSSI >> Au dîner du Crif, Roger Cukierman revient sur ses propos polémiques

Dans un billet publié sur le site Arrêt sur images, Daniel Schneidermann explique que ce "dîner de gala" se déroule "aux frais du contribuable" puisque "le carton d'invitation [ouvre] droit à une déduction fiscale de 800 euros".

528 euros à déduire de ses impôts

Joint par Arrêt sur images, Yonathan Arfi, vice-président du Crif, s'explique. "Non, l'Etat ne rembourse pas 800 euros. La mention indique seulement que sur les 900 euros dépensés pour participer au dîner, seuls 800 euros sont considérés comme un don, les 100 euros restants sont le prix du repas uniquement. Et seuls les 800 euros ouvrent droit à une déduction fiscale, et non un remboursement".

Sur ces 800 euros donc, 66% sont déductibles d'impôt, comme tout don à une association. Ainsi, les participants-donateurs peuvent potentiellement déduire du fisc 528 euros. Les contribuables sont de cette manière mis à contribution pour financer la soirée. Mais le vice-président tient à préciser que de nombreuses personnalités sont invitées et ne versent ainsi pas un centime au bénéfice du Crif.

À LIRE AUSSI >> Lutte contre les "propos de haine", terrorisme : ce qu'il faut retenir des annonces de Hollande au dîner du Crif