Cinq jours d'angoisse et toujours rien. Chloé Rodriguez reste introuvable. Les recherches vont désormais se concentrer sur les trous d'eau. Les plongeurs des brigades nautiques d'Agde (Hérault) et du Grau du Roi (Gard) ont été dépêchés sur place. Une dizaine de zones ont été repérées lors des opérations de ratissage qui ont pris fin mardi soir autour du village de Barjac. C'est dans cette commune que l'adolescente de 15 ans a été vue pour la dernière fois, vendredi vers 17h30, quittant le domicile familial. Elle était partie rendre visite à une amie habitant à une dizaine de kilomètres de là. Seul son scooter a été retrouvé devant le garage de la maison quelques heures plus tard.

"Toutes les pistes envisagées"

Si l'important dispositif déployé a été levé, des recherches plus ciblées sur le terrain se poursuivent. La gendarmerie a décidé de quadriller une zone à l'est de Barjac avec à chaque fois un militaire et une soixantaine de bénévoles divisés en groupes de cinq à six personnes. La section de recherches de Nîmes continue de son côté le travail d'enquête et de vérification qui porte désormais sur tout le territoire national.

La jeune fille, interne dans un lycée d'Alès, avait laissé un message sur Facebook juste avant sa disparition faisant état d'un différend avec une amie "mais cela ne paraît pas très grave", avait précisé le lieutenant-colonel Baillargeat. Fugue, enlèvement, mauvaise rencontre... ? Toutes les pistes sont envisagées, "aucune n'est privilégiée pour l'instant", a déclaré mardi le procureur de la République d’Alès, Thierry Lescouarch, qui a ouvert une information judiciaire.