Qu'est-il arrivé à Fiona ? Accident, enlèvement... Aucune hypothèse n'est écartée, ce lundi soir, et l'enquête se poursuit pour retrouver la fillette de cinq ans, disparue dimanche dans le parc Montjuzet à Clermont-Ferrand. Metro fait le point sur l'enquête.

Un appel à témoin lancé

Un appel à témoins a été lancé ce lundi matin et deux numéros de téléphone ont été mis à disposition pour toute personne susceptible de détenir des informations. "Toute personne qui a vu Fiona entre 17h00 et 21h00 est priée de prendre contact avec les services de police au 04.63.05.22.21 ou au 07.77.97.08.59", a déclaré le commissaire divisionnaire Marc Fernandez.

La photographie de la fillette et un signalement détaillé ont été diffusés. D'une "corpulence moyenne", Fiona, 5 ans, décrite comme "sociable" par ses proches, mesure 110 cm, a le " teint clair", les "cheveux blonds en carré" et les yeux "vert clair". Au moment de sa disparition, elle était vêtue d'un tee-shirt blanc avec un logo noir à l'effigie de "Hello Kitty". Elle avait par ailleurs une "paire de socquettes" et une "paire de tennis noires à attache velcro". Détail qui a son importance : elle portait autour du cou une chaîne avec un "médaillon plaqué or" sur lequel était gravé son "signe zodiacal, sagittaire".  

Toutes les pistes sont retenues

Les recherches n'ont pour le moment rien donné. "Nous avons pensé qu'on aurait pu la retrouver dans le parc, mais vues les investigations très approfondies qui ont été menées [sans succès, NDRL], on s'oriente désormais vers l'extérieur du parc", a déclaré le procureurde la République de la ville, Pierre Sennes, lors d'une conférence de presse. Un "lourd dispositif policier" est mis en place depuis dimanche soir dans ce parc escarpé de 26 hectares. L'équipe cynophile a perdu la trace olfactive de la petite Fiona devant une des grilles du parc.

Pour le magistrat, "l'hypothèse selon laquelle elle pourrait encore se trouver dans le parc s'amenuise", ainsi que la piste d'un "accident" de la fillette dans un endroit escarpé du parc. C'est pourquoi "nous redéployons de manière intensive les investigations à l'extérieur du parc". "Toutes les hypothèses sont retenues", a-t-il également souligné, précisant qu'il n'y avait pas pour l'instant "d'information avérée sur l'existence d'un enlèvement", d'où le recours à un simple "appel à témoins" et non une "alerte enlèvement".

La mère entendue comme témoin

Les recherches piétinent mais l'enquête se poursuit sans relâche. Que s'est-il passé dimanche après-midi dans le parc Montjuzel ? Le procureur a précisé les faits ce lundi après-midi, lors de la conférence de presse. La mère de Fiona, âgée de 25 ans et enceinte de six mois de son nouveau compagnon, s'était assoupie un "bref instant" dans ce "parc très fréquenté à cette heure" alors que la fillette et sa petite sœur de deux ans et demi jouaient parmi d'autres enfants. A son réveil, elle a constaté la disparition de sa fille et est partie à sa recherche "pendant 45 minutes", avant de se rendre au commissariat de police pour signaler sa disparition, "car elle n'avait pas de portable".

En fin d'après-midi dimanche, le parc était "très fréquenté, il y avait donc beaucoup de monde". Des personnes se seraient alors jointes aux recherches de la mère, en vain. Ces "nombreux témoins" sont auditionnés par la police au commissariat de Clermont-Ferrand, selon le commandant Fernandez.

Et si, pour l'heure, "il n'y a pas de raisons de remettre en cause le témoignage de la mère", selon le procureur, celle-ci aurait été entendue lundi soir en qualité de témoin au commissariat, selon une source proche de l'enquête. Une information confirmée par le compagnon de celle-ci, qui a parlé à quelques journalistes à la porte de son appartement, lundi soir. "Elle est partie avec un policier, ils ont dit que ça durerait une heure ou deux", a-t-il expliqué, l'air très tourmenté, ajoutant que la "police est venue et a tout retourné dans l'appartement". "On n'a pas dormi depuis dimanche, on est super mal. (Fiona) est comme ma fille", a-t-il ajouté, les yeux rougis.