Ce nouvel élément pourrait être déterminant. Depuis quelques jours, les enquêteurs en charge de l'affaire de la disparition de la petite Fiona s'intéressent particulièrement au cas d'un ancien ami de la mère, qui aurait pu enlever la fillette par vengeance, a révélé vendredi le quotidien La Montagne.

Mandat d'arrêt international

"Les enquêteurs sont sur la piste d'un homme de 34 ans, ancien ami de Cécile Bourgeon. Par le passé, cet homme, qui a entretenu une relation avec la maman de Fiona au printemps 2012, aurait menacé d'enlever la fillette et de l'emmener en Algérie", assure le quotidien.

Des informations confirmées, selon la Montagne, par le procureur de la République de Clermont-Ferrand Pierre Sennès, selon qui "toutes les pistes sont étudiées, celle-là aussi". Selon La Montagne, un mandat d'arrêt international a été lancé contre cet ancien compagnon, qui reste toutefois "introuvable". La mère de Fiona avait porté plainte contre lui pour "viol et séquestration, le 5 mai 2012", soit "un an tout juste" avant l'étrange disparition de Fiona dans un parc de Clermont-Ferrand.