Les faits
Au moins 34 morts et près de 200 blessés, dont huit Français (au moins). Tel est le bilan provisoire des trois explosions, revendiquées par Daech, qui ont frappé Bruxelles ce mardi matin. Deux ont touché l’aéroport international de Zaventem, au nord de la capitale belge. Une dernière a frappé le métro, qui circulait dans le quartier des institutions européennes. Une photo de trois terroristes présumés a été diffusée dans la presse belge. L'un d'entre eux serait toujours activement recherché. Selon les dernières informations, les engins explosifs étaient placés dans leur valise.

EN SAVOIR +
>> Suivez au plus près l’évolution de la situation grâce à notre live
>> Retrouvez également notre article sur les principales informations à retenir sur ces attaques terroristes
>> Localisez ici les lieux qui ont été frappés par les terroristes

 Des photos choquantes, des intox nombreuses
Rapidement, des photos et des vidéos, parfois impressionnantes, de ces attentats ont été diffusées dans les médias et sur Internet. Retrouvez ici les images tragiquement marquantes de cette matinée d’horreur dans la capitale belge. Nous avons également recensé les rumeurs et fausses informations qui circulent en ligne.

 Les témoignages de l'horreur
De nombreux témoins de ces attaques ont également décrit l’horreur qui s’est déroulée sous leurs yeux. L'un d'entre eux, interrogé par metronews, a fait le rapprochement entre l'horreur vécue à Bruxelles et "les images du 11-Septembre".

EN SAVOIR + >> Lire ici son témoignage poignant

 Les transports en berne
Les attentats de Bruxelles ont évidemment eu des répercussions en France. Dès mardi matin, le trafic des Eurostar et des Thalys a été interrompu et la sécurité a été drastiquement renforcée dans les infrastructures de transports. En outre, plusieurs sources policières nous affirment que "la France reste au coeur de la menace terroriste".

EN SAVOIR +
>> Lire ici notre reportage à la gare du Nord
>> Lire ici les principales mesures prises en France
>> Lire ici notre analyse de la menace terroriste en France

 Solidarité sur les réseaux sociaux
Les autorités françaises ont également affiché leur entière solidarité envers la Belgique, même si, sur Twitter, quelques responsables politiques hexagonaux ont déclenché des polémiques pour le moins mal venues.

Toujours sur les réseaux sociaux, où la solidarité s'est organisée, les messages de soutien se sont multipliés ce mardi matin. Les dessinateurs, notamment, ont ému avec leur coup de crayon. Un bel hommage pour le pays de la BD. Le monde du sport s’est également mobilisé dans cette douloureuse épreuve. Sans compter les différentes initiatives prises à l'étranger pour témoigner de l'émotion suscitée par ces attaques terroristes.

 Surenchère politique... en France
Quelques heures à peine après les explosions, l'Assemblée nationale s'est embrasée. Après une minute de silence poignante, la politique a repris ses droits : malgré la présence de deux lois antiterroristes dans l'arsenal juridique français, l'opposition a multiplié les propositions de punition pour les djihadistes : bagne, perpétuité réelle, internement des fichiers S...

EN SAVOIR +
>> Lisez ici notre reportage à l'Assemblée
>> Retrouvez également notre dossier complet consacré aux attentats de Bruxelles