Trouver un remède contre Alzheimer dans sa tasse de thé ou son verre de vin. Une hypothèse évoquée par des chercheurs de l'université de Leeds dans le Journal of Biological Chemistry. Selon eux, ces boissons préviendraient une étape clé du développement de cette maladie neurodégénérative grâce à leurs composants : des polyphénols, une molécule reconnue pour ces effets antioxydants.

Egalement présentes dans les légumes et les fruits, ce sont ces mêmes molécules qui sont mises en avant lorsqu'on évoque l'action bénéfique du thé et du vin contre le cancer. Dans le cas de la maladie d'Alzheimer, les symptômes surviennent avec l'apparition de plaques amyloïdes dans le cerveau. Surnommées "plaques séniles", ces dernières se fixent sur les cellules nerveuses et les empêchent de fonctionner avant de les détruire.

Prévenir l'apparition de lésions cérébrales


Après des essais en laboratoire sur des cellules nerveuses, les chercheurs ont découvert que ces polyphénols avaient la capacité d'empêcher la formation de ces plaques amyloïdes dans le cerveau. "Quand nous avons ajouté les molécules extraites du vin et du thé vert, les plaques ne provoquaient plus leur mort", rapporte le professeur Nigel Hooper, auteur principal des travaux au Huffington Post américain.

Face à cette découverte prometteuse, l'équipe scientifique cherche maintenant à expliquer pourquoi ces plaques amyloïdes sont néfastes pour les cellules du cerveau. Si l'hypothèse d'un traitement est encore loin d'être évoquée, celui-ci serait le bienvenu : une autre étude parue dans la revue Neurology révèlent que le nombre de personnes atteintes d'Alzheimer devrait tripler d'ici 2050.