François Hollande avait déclaré en avril qu'il serait "intraitable" pour que le scrutin ait lieu fin juillet. C'est désormais acté : le premier tour de l'élection présidentielle au Mali aura lieu le 28 juillet. Un compte-rendu de l'adoption du projet de loi dont l'AFP s'est procuré la copie révèle : "Le Conseil des ministres a adopté un projet de loi convoquant le collège électoral pour le 28 juillet 2013 pour l'élection du président de la République, sur toute l'étendue du territoire national et les représentations diplomatiques et consulaires du Mali à l'extérieur". Le texte ajoute que la campagne électorale débutera le 7 juillet pour s'achever le 26 juillet, et que celle pour un éventuel second tour, prévu le 11 août, débutera au lendemain du premier tour et s'achèvera le 9 août.

Fabius au Mali mardi

L'annonce de cette date, maintes fois avancée mais jamais officiellement confirmée, intervient alors que le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur régional dans la crise malienne, a entamé lundi des discussions pour résoudre le problème de Kidal. Cette ville du nord-est du Mali est contrôlée par des groupes rebelles touareg qui refusent jusqu'à maintenant la présence de l'armée et de l'administration malienne.

De son côté, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, se rend au Mali mardi, pour la deuxième fois en deux mois, où il s'entretiendra notamment avec le Premier ministre Diango Cissoko et le président Dioncounda Traoré. Il rencontrera également l'émissaire Tiébilé Dramé, chargé des contacts avec les groupes armés - en particulier la rébellion des Touareg MNLA - dans le nord du pays.