Et si c'était lui, la véritable surprise des élections législatives allemandes ? Confortée par des sondages favorables, Angela Merkel devrait rempiler pour un troisième mandat. Mais la femme "la plus puissante du monde" pourrait se faire voler la vedette par Karamba Diaby. Un Allemand d'origine sénégalaise qui pourrait devenir le premier parlementaire d'origine africaine à faire son entrée au Bundestag.

Agé de 51 ans, le candidat du Parti social-démocrate (SPD) a posé ses valises en 1985 à Halle, dans l'est du pays. Une petite ville de 230 000 habitants, bastion néo-nazi sous l'ex RDA, qui en aurait refroidi plus d'un à se lancer en politique. Diaby sera d'ailleurs agressé en 1991 en raison de ses origines. Mais l'homme a des convictions, défendues tout au long un parcours atypique.

Un "Européen d'origine africaine"

Ancien porte-parole des étudiants grévistes de Dakar, il arrive en 1985 en RDA grâce à une bourse très convoitée, sans parler un mot d'allemand. Quelques années plus tard, on le retrouve -à nouveau- porte-parole, cette fois-ci pour les étudiants étrangers de son université, pour lesquels il obtiendra la régularisation alors que le les autorités les menaçaient d'expulsion. Au début des années 1990, il commence à se faire un nom à Halle, en s'opposant à des investisseurs qui tentaient de mettre la main sur des lopins de terre agricole. C'est à cette époque que celui qui est devenu docteur en géo-écologie rencontre sa femme -allemande-, avec laquelle il aura deux enfants.

Il faudra attendre 2001 pour qu'enfin il demande la nationalité allemande. "On me demandait de renoncer à ma nationalité sénégalaise et je m'y refusais par principe, explique-t-il au Figaro. Jusqu'à ce que je réalise que je serais plus utile si je pouvais m'engager en politique." Ses thèmes de campagnes ? L’intégration des étrangers dont il est l’exemple, mais aussi les enjeux sociaux comme un salaire minimum généralisé ou encore les questions d’éducation. Autant de sujets que cet "Européen d'origine africaine" défendra peut-être au Parlement.