Juste après l'inauguration, la première défection. Patrick Louis, secrétaire général du Mouvement pour la France (MPF) était au côté de Christine Boutin, jeudi matin, pour présenter le grand mouvement populaire" en vu des élections européennes de 2014. Mais pour quelques heures seulement. L'ancien député européen a finalement décidé de se retirer du mouvement et a estimé que "le projet initial n'avait pas été respecté".

"La récupération politique par l'ancienne présidente du PCD fut orchestré à son profit exclusif"

"Il ne m'est pas possible de continuer à travailler dans ce cadre-là", a expliqué le secrétaire général du MPF dans un communiqué. "La récupération politique par l'ancienne présidente du PCD fut orchestré à son profit exclusif". Selon l'ancien député villiériste, le mouvement aurait dû "être limité à la critique du despotisme des normes imposées par l'Union européenne". Ce qui n'est déjà plus le cas pour celui qui critique "un rythme imposé par le Parti chrétien-démocrate".

Les choses commencent mal donc pour Christine Boutin, qui vient seulement de démissionner du PDC. Le nouveau mouvement, intitulé provisoirement "La France, l'Europe, la Vie", ne dispose pas encore de programme ni réellement de stratégie. Mais une bataille de certaine : celle pour lutter contre le mariage gay et la théorie du genre. Christine Boutin peut toujours compter sur le maire de Montfermeil Xavier Lemoine, le frontiste Jean-Claude Martinez ou la porte-voix du Printemps français, Béatrice Bourges. Enfin, pour l'instant.