Voilà une histoire qui laissera un goût amer à la plaignante. Alors qu'elle venait d'acheter, et de boire, une bouteille d'eau, une jeune Australienne s'est rendue compte qu'elle venait d'ingurgiter du sperme. "Instantanément, j'ai senti que quelque chose n'allait pas, je l'ai senti", a déclaré Alicia Cooper.

Le tribunal d'Australie occidentale a été saisi de cette affaire opposant Alicia Cooper au propriétaire de l'épicerie, qui ne la gère plus actuellement, a confirmé, vendredi, le cabinet d'avocats Slater and Gordon. L'ordonnance de renvoi indique que le propriétaire du magasin avait sciemment mis du sperme dans la bouteille.

Une dépression et des dépenses médicales

Les poursuites pénales ayant été abandonnées, la plaignante a décidé de tenter sa chance au civil pour obtenir des dommages et intérêts suite aux dépenses médicales et la dépression dont elle a souffert après avoir ingéré ce breuvage. "Vous ne pensez pas qu'une telle chose peut vous arriver. C'est blessant et humiliant", a-t-elle déclaré au groupe de médias Fairfax.

Ignorant dans un premier temps ce que contenait sa bouteille d'eau, Alicia Cooper avait porté plainte avec l'appui ses services sanitaires. Des analyses avaient ensuite révélé qu'il s'agissait de sperme, puis des tests ADN comparatifs ont révélé que c'était celui du propriétaire du magasin. Si on ne connaît pas les raisons de son "geste", il semblerait que ce dernier ne soit pas porteur d'une MST. Car rappelons que la muqueuse buccale peut être un vecteur de transmission d'une maladie sexuellement transmissible.