Il transforme l’open space en champ de bataille. Supporter un chef tyrannique est le défi quotidien de certains employés. Pour Julia Thibiéroz, du cabinet Evolis, spécialisé dans le coaching au travail, le pire ennemi est le silence. Si la peur d’être licencié pousse à subir sans râler, exprimer son désaccord est la seule solution de survie.

"Les cas de maltraitance psychologique sont assez courants en entreprise. En premier lieu, il faut essayer d’en parler avec son chef en se basant sur des faits concrets et en lui proposant des solutions", explique-t-elle. Aussi calmement que fermement, n’hésitez pas à lui dire que telle expression vous déplaît ou que ses réactions vous paraissent impolies ou excessives. "A force d’accepter les choses, elles deviennent des habitudes, donc un mode de fonctionnement normal, analyse Julia Thibiéroz. Ne rien dire génère beaucoup de stress."

Savoir imposer ses limites

Autre solution, moins diplomatique : résister et contester. L’essentiel est de s’affirmer. "Il faut savoir prendre conscience de la situation et poser les bonnes limites, recommande la coach spécialisée. Cela prouve que vous vous respectez vous-même et encouragera les autres à le faire."

Si ces stratégies échouent, vous pouvez faire intervenir les ressources humaines ou un médiateur, choisi par les deux parties, avec l’accord de votre direction. Et si la situation dégénère encore, il reste possible de saisir la justice pour harcèlement moral.