Il accueille 60 % des salariés et plus de la moitié d’entre eux le vivent comme un milieu hostile : l’open space est devenu le cauchemar des cols blancs. "Beaucoup de ces espaces ont été mal conçus, avec comme seul but d’économiser de la place, déplore Odile Duchenne, présidente de l’observatoire Actineo. Il faudrait que chaque salarié dispose d’au moins 12 mètres carré, ce qui est loin d’être le cas. Or, le cadre de travail n’est ni de l’accessoire ni de la déco."

Principal ennemi, le bruit. Pour s’épargner les conversations des collègues, n’hésitez pas à travailler avec un casque. Diminuer le volume de la sonnerie des téléphones permet également de s’épargner quelques décibels. "Il faut aussi montrer l’exemple et appliquer des règles basiques de savoir-vivre, comme s’isoler pour passer un coup de téléphone privé ou parler doucement", estime Odile Duchenne.

Du savoir-vivre et de l’air

Si vos collègues ne font pas d’efforts, n’hésitez pas à les faire baisser d’un ton ni à éconduire ceux qui débarquent à votre bureau en permanence. Autre astuce pour créer son espace : personnaliser son bureau et avoir son propre éclairage.

Enfin, le meilleur moyen de supporter l’open space est de le quitter le plus souvent possible. "Les entreprises commencent à mettre à disposition des salles privées ou des bulles, dont il faut profiter régulièrement, explique Odile Duchenne. Mais c’est surtout aux employeurs de respecter les normes acoustiques, d’organiser intelligemment l’espace de travail et de mettre en place des chartes de bonne conduite."