Mercredi dernier, Le Canard enchaîné publiait des extraits du rapport que doit rendre la Chambre régionales des comptes le 25 octobre prochain. Et il n’est pas tendre pour Michel Vauzelle, président du conseil régional de la région Paca. Il tenait ce vendredi une conférence de presse à l’Hôtel de région pour donner quelques explications. Ces dernières furent pour le moins succinctes.

Selon l’hebdomadaire satirique, le rapport indique que Michel Vauzelle aurait régulièrement usé de services héliportés. Ces déplacements ont un coût substantiel : 200 000 euros auraient ainsi été puisés entre 2006 et 2009 dans les caisses de la région.

De plus, l’ancien chauffeur de l’élu aurait été promu successivement "chargé de mission assurant la coordination entre les élus et les services administratifs" puis "collaborateur de cabinet". Un cumul "abusif" selon la Chambre régionale des comptes .

Un échantillon de dossiers trop faible

On apprend aussi, toujours dans Le Canard enchaîné, que la région a attribué à Arles, ancienne ville de Michel Vauzelle, près de 4,8 millions d'euros en 2010 à près de 150 associations municipales. Une situation "atypique" selon la Chambre.

Si Michel Vauzelle s’est gaussé ce matin de l’emploi du terme "épinglé" par la presse dès qu’une collectivité territoriale passait sous les fourches caudines de la Chambre régionale des comptes, ses explications furent pour le moins sommaires.

En guise de défense, le président de la région a décidé de rendre public l’intégralité du rapport d’observations définitives sur la gestion de la Région afin, a-t-il affirmé, de ne pas s’appuyer uniquement sur quelques extraits.

De plus, affirmant d’une part que l’Inspection générale des services parvient depuis deux ans "à éliminer les procédures qui ont failli faire exploser la région lors de l’affaire Andrieux ", Michel Vauzelle soutient d’autre part que "la chambre a travaillé sur un faible échantillon de dossiers traités par le Conseil régional, aux alentours de 2 % ". Ce qui ne suffirait pas, selon lui, pour donner une vue d’ensemble de sa gestion de la Région.