Profil des victimes
Les victimes sont six hommes, âgés de 28 à 49 ans. Ils sont tous sont hospitalisés depuis dimanche dernier. L'un d'entre eux est en état de mort cérébrale, quatre autres dans un état grave.

De quoi souffrent-ils ?
Ces six patients présentent des manifestations neurologiques de même type. Trois d'entre eux pourraient avoir des handicaps irréversibles.

"Ce médicament ne contient pas de cannabis, ni de dérivé", a déclaré Marisol Touraine. Le produit testé est une molécule à "visée antalgique" (antidouleur) contenant du "cannabinoïde", une molécule contenue dans le cannabis.

En quoi consistait cet essai thérapeutique ?
Le 30 avril 2015 , le groupe portugais Bial lançait un essai clinique d'une nouvelle molécule pour traiter les troubles de l'humeur et de l'anxiété. L'Agence nationale de sécurité du médicament a autorisé l'essai clinique en juin 2015.

L'essai a débuté le 9 juillet. Sur 128 volontaires, 90 personnes ont reçu la molécule à des doses variables, les autres ont reçu un placebo. Les six victimes sont celles qui ont pris de manière répétée le médicament. Soit le jeudi 7 janvier et dimanche 10, les premiers symptômes apparaissait chez un patient. Le laboratoire a interrompu l'essai le lundi 11.

EN SAVOIR +
>>
Des animaux au dosage, comment se déroule un essai thérapeutique
>>
Biotrial, un labo exemplaire dans l'oeil du cyclone

Que va-t-il se passer maintenant ?
La ministre de la Santé l'a précisé, ces essais ne concernent "aucun médicament commercialisé". Désormais, l'agence nationale de sécurité du médicament a lancé une enquête. Un numéro a été mis en place au CHU de Rennes pour répondre aux questions sur l'accident thérapeutique : 02.99.28.24.47.

EN SAVOIR + >> Essai thérapeutique mortel : "Il n'y a jamais eu un accident aussi grave en France"