Voici enfin le cocktail miracle, celui attendu par tous ceux qui, le dimanche matin, regrettent leur soirée de la veille. Imaginez : un alcool à plus de 30 degrés, dont il est possible d'abuser sans craindre la gueule de bois. Son nom ? La Koryo Liquor. Son seul problème ? Celui d’avoir été inventé par la Corée du Nord, ce pays où chaque information s’avère la plupart du temps fausse.

Selon le journal en langue anglaise Pyongyang Times, cette boisson est le fruit d'un subtil mélange de ginseng de haute qualité, vieux de six ans, et de "riz gluant brûlé". Cet alcool, qui titre entre 30 et 40 degrés, a un goût à la fois sucré et quelque peu salé, ajoute le journal. Il est "très apprécié des connaisseurs et des spécialistes car il est suave et ne provoque pas de gueule de bois". Pour preuve,
il a obtenu une ribambelle de prix, y compris la première place au concours national d'alcools en 2015, dixit le Times.

A LIRE AUSSI >> Un photographe filme pour la première fois Pyongyang depuis un petit avion

Un médicament à base de ginseng pour guérir du sida

Un concours durant lequel le jury a sans doute voté un peu trop vite, avant que la boisson ne puisse faire effet. Selon Le Pyongyang Times, le secret de la Koryo Liquor réside dans le fait que le sucre a été supprimé au profit du gluten contenu dans le riz roussi, lequel "rend l'alcool moins amer et supprime la gueule de bois". Or celle-ci résulte de la seule présence d’alcool, et n’a rien à voir avec le sucre. Selon André Fuster, un  œnologue et spécialiste de la fermentation alcoolique, "ce qui cause la gueule de bois, c'est la déshydratation engendrée par l'inhibition de l'hormone antidiurétique, l'ADH, par l'alcool."

Si cette annonce est à prendre avec de telles pincettes, c'est que la presse nord-coréenne est coutumière d'annonces sur les réalisations extraordinaires du pays dans tous les domaines, de la médecine au sport en passant par l'agriculture. L'année dernière, l'agence officielle KCNA avait rapporté que les scientifiques nord-coréens avaient créé un médicament, là encore à base de ginseng, capable de guérir du sida, du virus Ebola et du coronavirus Mers. Plus récemment, Pyongyang a annoncé avoir testé avec succès une bombe à hydrogène. Une nouvelle que les spécialistes ont accueillie avec le plus grand scepticisme.

A LIRE AUSSI >> Bombe H de la Corée du Nord : Washington refroidit le débat