Qu’avez-vous contre les drones ? Que vous ont-ils fait ?
La nouvelle législation signifie que tout ce qui est dans « l’espace aérien navigable » sera contrôlé par le gouvernement, ce qui menace la propriété et les droits individuels. Je suis un partisan de la liberté de porter des armes et je suis sûr que les drones vont être utilisés dans la campagne menée pour les interdire. Nous avons besoin de la séparation des pouvoirs afin de protéger notre souveraineté.


Mais, à part ça, que craignez-vous que les drones vous fassent ?
Le gouvernement a été pris en flagrant délit d’espionnage, et ça ne me convient pas du tout. Le 4e amendement de notre Constitution est censé prévenir les investigations et les perquisitions abusives. Mais les drones avec leurs images thermiques, réduisent cela à néant. Même si nous avions confiance dans le gouvernement – et ce n’est pas le cas – les drones pourraient aussi être utilisés par des dealers, des pédophiles et des terroristes. Le ciel va devenir noir de drones.


Qui vous soutient dans votre contre-attaque ?
J’ai des partisans dans l’ensemble du pays, j’ai vendu des licences de chasseur de drones dans tous les Etats. Mais beaucoup de gens ne comprennent pas les fondements constitutionnels de notre démarche et pensent qu’il s’agit d’un simple réflexe irréfléchi. Certains pensent que les drones peuvent être utiles pour la circulation, l’élevage... Mais le gouvernement a ouvert notre espace aérien à toutes les menaces sans nous protéger.


Etes-vous déterminé au point d’être prêt à aller en prison pour avoir abattu des drones ?
J’ai été soldat, officier dans l’armée américaine, et j’ai fait le serment de protéger la nation contre les ennemis extérieurs et intérieurs. Je me sens toujours lié par ce serment, et je considère comme mon devoir de défendre la Constitution. Barack Obama a déclaré la guerre à notre loi fondamentale, et la guerre implique deux camps.


Pouvez-vous lever une armée ?
Oui, et j’ai bien l’intention d’équiper, de financer et d’entraîner un grand nombre de personnes. S’il y a des drones dans l’espace aérien civil, nous les abattrons. C’est la guerre et les Américains commencent seulement à se défendre. La Constitution contient des procédures de contrôle et de contre-pouvoir, l’ultime étant l’autorisation de posséder des armes. C’est ce qui nous protège de la tyrannie en dernier ressort