C'est peu dire que la décision de la Cour suprême était attendue. Opposants et partisans du mariage homosexuel avaient manifesté depuis des mois devant la plus haute juridiction, saisie de deux recours bien distincts sur le sujet. A la clé, une nette victoire pour les couples gays, et pour Obama, partisan du mariage homosexuel.

La Cour suprême a en effet invalidé mercredi la loi fédérale qui prévoit que le mariage est l'union d'un homme et d'une femme. Une disposition anticonstitutionnelle, selon la Cour, car elle est "une privation de l'accès à la liberté des personnes". Barack Obama a très vite "applaudi" cette décision : "La Cour suprême a corrigé une injustice et notre pays s'en porte mieux."

Mêmes droits au niveau fédéral que les hétérosexuels

Si cette décision ne signifie pas l'extension du mariage aux couples gays, elle garantit aux homosexuels mariés d'avoir accès aux mêmes droits et avantages fédéraux que les couples hétérosexuels. Jusqu'ici, si des gays pouvaient se marier dans les 12 Etats (sur 50) qui l'autorisent cette union n'avait pas de valeur légale aux yeux de l'Etat fédéral. "On est en train d'adopter et on va pouvoir apporter à notre famille toute la stabilité nécessaire", s'est confié à l'AFP juste après l'annonce Olivier, un Français marié à un Américain depuis trois ans à Washington.

La loi abrogée, dite Doma, (loi de défense du mariage) avait été adoptée en 1996 à l'initiative des républicains. Ces derniers voulaient graver dans le marbre la restriction du mariage aux hétérosexuels, même si aucun Etat américain n'avait encore ouvert cette union aux gays. Le texte avait été promulgué par le président démocrate Bill Clinton qui, à l'époque, jugeait que "les questions relatives aux gays et lesbiennes ne [devaient] pas être utilisées pour déchirer notre société". Il a depuis changé d'avis et expliqué en mars dernier qu'il "était temps d'abroger Doma".

Le mariage gay de nouveau possible en Californie

La Cour suprême américaine était également saisie d'un autre recours, concernant le cas de la Californie. Un Etat dans lequel le mariage gay, après avoir été autorisé, a ensuite de nouveau été interdit par la fameuse "proposition 8". Mais cette interdiction ayant été cassée par un juge local, des militants anti-gay avaient saisi la plus haute juridiction fédérale pour la faire confirmer. Les Sages ont estimé que leur requête n'était pas recevable, rendant de fait le mariage gay de nouveau possible dans cet Etat de la côte ouest. Elle évite toutefois, dans ce dernier cas, de se prononcer sur le fond, et pourrait donc être à nouveau saisie du problème.