Dieudonné sera-t-il privé de son théâtre ? La Main d'Or, qu'il loue depuis 1999 dans le XIe arrondissement à Paris, est au cœur d'une bataille juridique entre le polémistes et ses quatre propriétaires, qui veulent l’expulser. La justice doit trancher mardi, à l'issue d'une audience au Tribunal de Grande Instance (TGI). En janvier dernier, en pleine polémique autour du spectacle "Le Mur", les propriétaires, réunis en une SCI, avaient promis de trouver un "moyen légal" de faire sortir ce locataire encombrant, dont ils "ne partagent pas les convictions". Chose promise... Quelques semaines plus tard, une plainte était déposée au TGI.

Plusieurs motifs y sont invoqués pour justifier la demande d’expulsion. D'abord, "une occupation illicite des lieux" : selon l’assignation, le bail d'exploitation du théâtre a en effet été renouvelé en 2010 par Bonnie Productions, la société qui produisait les spectacles de l'humoriste, pour une durée de neuf ans. Mais cette société a été "radiée pour cessation d'activité le 19 septembre 2013", expliquent les propriétaires de la salle.

La Main d'Or, pas assurée ?

Ils disent aujourd'hui ignorer "qui exploite le théâtre, mais ils semblerait bien que ce soit la société Les Productions de la plume", possédée par la compagne de Dieudonné, et qui fait actuellement l'objet d'un contrôle fiscal. Une "société sans droit ni titre", selon les propriétaires du théâtre.

Deuxième grief : le théâtre, qui accueille des centaines de personnes chaque semaine (à raison de six représentations hebdomadaires devant 250 spectateurs), ne serait pas assuré. Le contrat d'assurance étant souscrit par une société "sans droit ni titre", il n'est pas valable, assurent les bailleurs.

D'autres affaires en cours

Pour l'avocat de Dieudonné, Me François Dangléhant, cette assignation est "entachée de nullité". La société Bonnie Productions n'ayant "plus d'existence légale", elle ne peut pas être attaquée en justice, fait-il ainsi valoir. Quant à l'assurance, là encore, il n'y aurait pas d'entrave à la justice, Bonnie Productions et Les Productions de le plume étant "deux entités juridiques totalement liées", assure l'avocat, qui demandera le renvoi de l'affaire mardi.

S'il conserve son théâtre à l'issue de l'audience, le polémiste n'en aura pas pour autant fini avec la justice. Ce dernier est en effet toujours au cœur de plusieurs procédures judiciaires, qui visent notamment ses finances et son patrimoine. Amendes impayées, incitation à la haine raciale, évasion fiscale... Les enquêtes poursuivent leurs cours. Du côté de Dieudonné, pas moins de neuf plaintes ont été déposées, notamment pour diffamation, à l'encontre de plusieurs médias. Affaires à suivre.