Alors que la guerre au Mali perdure, la question des otages est plus que jamais d'actualité. En visite au Cameroun vendredi, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a affirmé que "tous les moyens étaient mobilisés" pour retrouver les sept Français enlevés le 19 février au nord du Cameroun. Un enlèvement revendiqué par des individus se réclamant du groupe islamiste nigérian Boko Haram.

"Ce soir, le plus grand souhait, le seul souhait, que nous pouvons formuler, c'est de les retrouver vite et vivants. Tous les moyens sont mobilisés à cette fin. Les moyens de la France et les moyens des pays concernés", a déclaré le chef de la diplomatie à la communauté française de Yaoundé venue l'entendre.

Plusieurs sujets abordés

Arrivé en début de soirée à Yaoundé où il a notamment rencontré son homologue camerounais Paul Biya, Laurent Fabius a précisé à la sortie de l'entrevue avec ce dernier : "Nous avons examiné un certain nombre de questions d'intérêt commun, ce qui se passe au Mali, dans les pays voisins, la question de la piraterie et bien évidemment nous avons abordé la question de nos compatriotes qui ont été kidnappés il y a de cela presque un mois". "J'ai redit au président Biya l'émotion très très grande qui était celle des Français par rapport à cet enlèvement. Cette émotion est partagée par nos amis Camerounais. ", a souligné le ministre.

Avant de conclure : "Notre volonté aux uns et aux autres, c'est que nous puissions retrouver rapidement nos compatriotes sains et saufs". Laurent Fabius doit se rendre samedi au Nigeria pour s'entretenir avec les autorités de ce pays sur le même sujet.