Après 48 heures de garde à vue, il a été mis en examen pour assassinat. Vendredi soir, après avoir avoué avoir tué sa mère, le jeune homme de 22 ans a été placé en détention provisoire. Ce dernier vivait dans le pavillon familial de Romenay (Saône-et-Loire) avec ses parents.

Dans la nuit de mardi à mercredi, son père était inquiet de ne pas voir sa femme rentrer à la maison. D'autant que Valérie G., agent territoriale spécialisée des écoles maternelles (ATSEM) âgée de 47 ans, ne travaillait pas mardi dernier, le département étant alors en période de vacances scolaires. En descendant dans la cave, le père de famille avait retrouvé le corps sans vie de sa femme, recouvert de sang. Il avait tout de suite alerté les secours.

Du témoin au présumé coupable

Entendu comme simple témoin au début de l'enquête, le fils de la victime était très vite devenu un suspect. Dès mercredi soir, 18 heures, les gendarmes de Louhans l'avaient placé en garde à vue.

L'autopsie pratiquée sur le corps de la victime avait montré que celle-ci avait été poignardée à 6 ou 7 reprises au niveau du cou et de la poitrine. Le parquet de Mâcon n'a pas donné de précisions sur les motivations du jeune homme. L'enquête avait été confiée aux gendarmes de Louhans et à la section de recherches de Dijon.

Le décès de cette femme a suscité beaucoup d'émotion sur la commune de 1600 habitants où les enfants sont en vacances jusqu'au 29 février. La rentrée dans l'école où travaillait Valérie G. s'annonce très difficile.

EN SAVOIR +
>>
Femme tuée à Romenay : son fils aurait reconnu les faits
>> Saône-et-Loire : une femme assistante dans une école maternelle tuée chez elle