Six jours après le drame, le dernier bilan officiel du naufrage du ferry Sewol en Corée du Sud s'élève ce mardi à plus de 100 morts. Mais deux fois plus de personnes sont toujours portées disparues, en large majorité des lycéens qui effectuaient un voyage scolaire.

Selon ce bilan communiqué par les garde-côtes, 104 personnes sont confirmées mortes et 198 toujours portées disparues. Le ferry transportait 476 personnes, lorsqu'il a chaviré et sombré mercredi dernier au matin, au large de la côte méridionale de la Corée du Sud.

Les secours pessimistes

Le Sewol, un ferry à quatre ponts qui se dirigeait vers l'île touristique de Jeju (sud), comptait 476 personnes à bord. Le capitaine et la plus grande partie de l'équipage font partie des 174 personnes qui ont été récupérées vivantes, pendant le naufrage. Les secours s'attendent à un bilan de quelque 300 morts, car il n'y a désormais quasiment aucun espoir de retrouver des personnes vivantes, rescapées dans d'éventuelles poches d'air au sein du navire totalement immergé. 

La tragédie du Sewol serait alors un des accidents les plus meurtriers de l'histoire récente de la Corée du Sud, pays riche et moderne. Quelque 300 personnes étaient mortes dans le naufrage d'un ferry au large de la côte occidentale du pays en 1993 et l'effondrement du toit d'un grand magasin à Séoul en 1995 avait tué plus de 500 personnes.