Salim Benghalem a été condamné jeudi en son absence à 15 ans de prison au procès d'une filière d'acheminement de jihadistes en Syrie, et le tribunal correctionnel de Paris a prononcé des peines allant de 6 à 9 ans contre six autres prévenus.

Le lundi 7 décembre, après une semaine d'audience, le parquet avait requis 18 ans de prison contre Salim Benghalem, jugé en son absence.

EN SAVOIR +

>> Filière djihadiste vers la Syrie : de 6 ans à 18 ans de prison requis
>> Procès d'une filière djihadiste : Salim Benghalem le grand absent

>> Filière djihadiste vers la Syrie : "J’étais en quête d'un idéal"
>> Filière d’acheminement de djihadistes : "On m'a présenté la Syrie comme un eldorado"
>> Procès d'une filière djihadiste vers la Syrie : "Sur place, je passe du mythe à l'horrible réalité"

Des peines allant de 6 à 10 ans de prison avaient été requises contre les six autres prévenus, âgés de 23 à 37 ans, lors de ce premier procès de jihadistes présumés depuis les attentats du 13 novembre. Le magistrat a demandé au tribunal correctionnel de Paris d'assortir d'une période de sûreté des deux-tiers toutes les peines.

>> Salim Benghalem, cible officieuse des frappes françaises, serait toujours vivant
>>
Qui est Salim Benghalem, geôlier présumé des ex-otages français ?
>> L'un des bourreaux de l'Etat Islamique serait français