Après quasiment un mois de jeûne religieux, le ramadan est sur le point de s'achever en France. Or ce dernier est basé sur le calendrier lunaire islamique. Il nécessite donc pour en déterminer la fin de connaître la forme de la lune. C'est la fameuse "Nuit du doute": les responsables religieux se rassembleront dans la soirée pour observer à l'œil nu l'évolution de l'astre lunaire, comme le veut la tradition. Si celui-ci forme un croissant parfaitement visible, ce sera la fin du ramadan.

C'est au Conseil français du Culte musulman (CFCM), organisme qui représente officiellement et aide à l'exercice du culte musulman en France, de déterminer si la fin du jeûne va être pour le mercredi 7 ou le jeudi 8 août. Traditionnellement, le ramadan se termine par la distribution de l'aumône religieuse, la zakat, et par la fête de l'Aïd-el-Fitr, le lendemain du dernier jour de jeûne. L'Aïd se déroulera jeudi ou vendredi. 

Cafouillage et divisions internes

La communauté musulmane française attend les pronostics de cette "Nuit du doute" avec d'autant plus de prudence que le mois du ramadan avait mal commencé dans le pays. A l'origine, le CFCM avait fixé au 9 juillet la date de début du jeûne : le Conseil entendait en effet se baser non plus sur l'observation de la lune mais sur des données astronomiques permettant d'anticiper les dates. Mais ce retour sur la tradition n'a pas été suivi. La plupart des musulmans français ont entamé leur jeûne le lendemain, c'est à dire le 10 juillet. Un "cafouillage pas possible" que le CFCM ne souhaite pas répéter.

Pourtant, des désaccords demeurent. L'Union des Organisations islamiques de France (UOIF) notamment, la plus grande fédération musulmane en France, a décidé de boycotter la réunion du CFCM. Pour l'UOIF, en effet, partisan d'une fin du ramadan fixée à l'avance, la fin du jeûne aura de toute façon lieu mercredi soir.