Lundi prochain, le 22 février, François Hollande se rend à Papeete, la capitale de Tahiti. Pour recevoir le Président, la mairie a tout prévu : circulation des routes contrôlée, écoles fermées et... disparition des sans-abri.

Cette dernière mesure concerne surtout le marché "Mapuru a Paraita", que Hollande doit visiter, explique la chaîne la 1ère. Alors, pour ne pas entacher la réputation de carte postale de l'île, pas question que le Président aperçoive des SDF, ni leurs cabanes ou autres lieux "squattés".

Evacuation provisoire

On pourrait se dire que la municipalité de Papeete en profiterait pour reloger les SDF dans des conditions plus humaines. Pas du tout. Voici les instructions, révélées par Le Lab d'Europe 1 : "La mairie demande aux SDF de quitter les lieux, du moins provisoirement, le temps de la visite présidentielle".

D'ailleurs, des SDF interrogés affirment qu'aucune solution de relogement ne leur a été proposée. Tout ça pour assurer la sécurité du Président, afin qu'il puisse jouir sereinement de son bain de foule, sans avoir à se coltiner la misère.

À LIRE AUSSI >> Trierweiler-Hollande : d'où vient l'expression les "sans-dents" ?