À la Maison Blanche, le petit personnel peut souffler un ''ouf'' de soulagement. Jusque dans les moindres détails, y compris l'épineuse question du plan de table, le dîner proposé mardi soir à l'invité français s'est déroulé sans fausse note. Arrivé en président célibataire aux États-Unis, François Hollande a finalement pris place entre Michelle et Barack Obama. Et à la gauche du chef de l'Etat américain - place qui aurait dû être celle de la Première dame française - se trouvait une certaine Thelma Golden, directrice d'un musée d'art contemporain de Harlem, à New York.

Mary J. Blige chante Brel

Un temps pressentie pour cette place de choix, la ministre Fleur Pellerin, selon certaines sources sur place, aurait été considérée comme ''trop jeune'' pour un tel honneur. Résultat des courses, François Hollande était le seul Français à avoir dîné à la table des Obama. Les autres membres de la délégation ''frenchie'' - une trentaine de convives, dont Christine Lagarde, Pierre Gattaz ou Jean-Paul Huchon - étant répartis parmi les 300 ''happy few'' du soir.

Comme annoncé, le menu proposait un subtil tour d'horizon de mets typiquement américains : pas de hamburgers au programme, mais du caviar de l'Illinois, une salade directement cueillie dans le potager de Michelle Obama, du boeuf du Colorado et, pour finir, une ganache au chocolat, spécialité de Hawaï, île natale du premier président noir des Etats-Unis. Cerise sur le gâteau, la chanteuse soul Mary J. Blige a conclu en beauté ce dîner hors du commun, interprétant même du Jacques Brel en l'honneur de l'invité français.