"C'est fini". C'est à la une de VSD à paraître ce jeudi : François Hollande et Valérie Trierweiler se séparent. Du moins, c'est ce que laisse entendre la couverture du magazine. Jusqu'à ce que vous portiez attention aux plus petits caractères : "récit d'une séparation annoncée". Et là, vous découvrez la notion d'hypothèse, le zeste de conditionnel. 

Closer a ouvert l'histoire vendredi dernier, en révélant la relation supposée de Julie Gayet et du président de la République. Les journaux d'information ont eu leurs préoccupations (sécurité du chef de l'Etat, santé de Valérie Trierweiler, statut de la première dame, nomination suspecte...). C'est au tour des hebdos de trouver leurs angles. 

Tout le monde en parle

VSD n'est évidement pas le seul à s'emparer du sujet. D'autres hebdomadaires se sont lancés dans le feuilleton. Elle a avancé sa parution pour un portrait de Julie Gayet. Gala continue la "story". Public suit, comme il peut, son concurrent Closer avec un "Julie Gayet : qui est-elle vraiment ?". Les quotidiens ont fait leur boulot, les hebdos font le leur. 

Vous en avez assez ? C'est ce qu'on peut lire dans certains commentaires sur le sujet. Mais une autre vérité est que Closer, en rupture de stocks, a dû réimprimer. Ses confrères de la presse hebdo emboîtent donc opportunément le pas. Au risque, peut-être, pour VSD, d'aller un peu trop vite en besogne. Ou pas.