Le Premier ministre de la province, Brad Wall, a parlé samedi en conférence de presse d'"une tragédie terrible (...) inimaginable et surréaliste". Une petite communauté amérindienne de la Saskatchewan pleurait samedi deux frères et deux enseignants après la fusillade perpétrée la veille par un lycéen dans une école et une petite maison de La Loche. Le tueur présumé, 17 ans, sera présenté au tribunal dans les tout prochains jours où il sera formellement poursuivi pour quatre meurtres, sept tentatives de meurtres et pour détention d'une arme non autorisée, a indiqué le commissaire adjoint Grant St-Germaine lors d'un bref point de presse samedi.

L'adolescent est suspecté d'avoir tué deux frères, Drayden et Dayne Fontaine, âgés respectivement de 13 et 17 ans, à leur domicile avant d'aller quelques centaines de mètres plus loin, au lycée de Dene à La Loche, une bourgade à 800 km au Nord de Regina, capitale de la province du Saskatchewan dans les plaines du centre du Canada.

Une enseignante de 21 ans tuée

Il aurait alors déchargé son arme dans l'enceinte du complexe scolaire, tuant deux jeunes enseignants, Marie Janvier, 21 ans, et Adam Wood, 35 ans, et blessant sept autres personnes, selon le commissaire adjoint de la Gendarmerie royale du Canada (GRC, police fédérale) de la province du Saskatchewan.

L'enseignant Adam Wood était arrivé à la fin de l'été dans cette collectivité amérindienne. "Adam avait commencé sa carrière d'enseignant à La Loche en septembre dernier", a indiqué samedi sa famille dans un communiqué. C'était "un aventurier qui avait la passion de la vie (...) et vivait dans la joie chaque jour de la vie". Marie Janvier était encore enseignante stagiaire.

À LIRE AUSSI >> Fusillade au Canada : quatre morts et plusieurs blessés