Gérard Depardieu sort de son silence. L'acteur est revenu pour la première fois sur les raisons qui l'ont poussé à quitter la France pour la Belgique et la Russie. "La France est triste et je pense que les Français en ont marre, a t-il confié lors d'une interview sur la télévision locale belge Notélé.

C’est surtout le manque d’énergie. Le manque de conviction. J’ai l’impression que ces gens (le gouvernement) ne savent pas faire leur métier. Lui (François Hollande), c’est la première fois, il n’a jamais eu de portefeuille de ministre. Il a eu la Corrèze, qui est en déficit", a déclaré le comédien français, réfutant par ailleurs l'idée d'un exil fiscal. 

Il veut ouvrir un restaurant en Belgique

"Ce n’est pas tout à fait vrai, car je paie 50% d’impôts en Belgique. Mais je juge un peu exagérée la politique fiscale du gouvernement de gauche de François Hollande. Je suis Français, j’aime les Français, mais j’ai un peu de peine pour eux car ils sont dans une situation délicate”, affirme l’acteur.

Gérard Depardieu en a aussi profité pour évoquer ses projets cinématographiques - aux Etats-Unis ou en Russie - et confirmer qu’il a acheté une maison en Belgique, qu’il revend celle qui lui appartient à Paris et qu’il espère pouvoir ouvrir un restaurant dans la région de Néchin. Tout en répétant qu’il n’est pas venu en Belgique "pour faire de l’argent" et qu’il n’est "pas un arriviste".