C'est une petite rue tranquille au cœur de la ville russe de Saransk. La rue de la Démocratie se niche entre les rues Communiste et Soviet. Au numéro 1, un immeuble de 8 étages peint en beige et blanc. Des bureaucrates et des hommes d'affaires occupent les 14 appartements du bâtiment. Ils seront bientôt rejoints par un acteur, et pas n'importe lequel : Gérard Depardieu.

La Mordovie, sa neige et ses prisons

La légende du cinéma français, âgé de 64 ans, est devenu citoyen russe en janvier après un scandale très médiatisé concernant l'impôt à 75% des très hauts revenus voulu par François Hollande. Après une hésitation entre les nationalités belge et russe, Gérard Depardieu a opté pour Moscou. Enfin, pour Saransk, chef-lieu de la Mordovie, une région célèbre pour ses prisons (une des membres du groupe Pussy Riot y est actuellement).

En février, l'acteur a été officiellement domicilié au 1, rue de la Démocratie, dans un appartement propriété de la famille de Nikolai Borodachev, directeur du Fonds national du cinéma et ami de Gérard Depardieu. "Il aimera sa nouvelle demeure, nous affirment ses voisins de pallier, Alesya and Andrey Akishev. Nous voulions acheter cet appartement. C'est un agréable 2-pièces, très lumineux. Mais le prix demandé était trop élevé."

"Les gens ici préfèrent la vodka et la bière"

Les Akishev savaient déjà qui allait être leur nouveau voisin avant même que Depardieu ne vienne en ville. "Un jour, toute la neige avait été retirée de la cour, se souvient Alesya Akishev. Le hall a été méticuleusement nettoyé. Je me suis dit qu'il fallait aller acheter vite fait du pain et du sel [une tradition pour souhaiter la bienvenue]."

Alesya et Andrey Akishev sont propriétaires de restaurants renommés et de sociétés. Ils espèrent discuter avec l'acteur dès qu'il reviendra à Saransk. En effet, le fin gastronome souhaiterait ouvrir une boulangerie et un café. "J'aime l'idée qu'il lance son affaire, nous déclare Viktor Korobeynikov, qui tient un restaurant tout près. Ça m'étonnerait qu'on soit concurrents. D'ailleurs, je doute que la cuisine française ait du succès en Mordovie. Les gens ici préfèrent la vodka et la bière à bas prix."

Depardieu, VRP de luxe

Si l'arrivée de Gérard Depardieu pourrait changer le coin en quartier français, il a quand même été question de lui offrir un poste au gouvernement local. La gouverneur de Mordovie, Vladimir Volkov, lui a proposé de devenir ministre de la Culture, en vain. Cependant, la star tient un rôle bien plus important. Grâce à lui, cette région méconnue a connu une mise en lumière inespérée dans les médias. "La mission de Gérard en tant qu'ambassadeur est bien plus importante qu'un poste ministériel, nous confirme Vladimir Sharapov, ancien directeur de l'orchestre philharmonique local. Qui connaissait la Mordovie avant qu'il soit domicilié ici ? Espérons que cela attirera des touristes."

Bien qu'il soit Saranskien, personne ne sait quand Gérard Depardieu reviendra. Les autorités locales espèrent sa venue pour le Jour de la victoire, le 9 mai, qui marque la défaite de l'Allemagne lors de la Seconde Guerre mondiale. En attendant, la ville attend beaucoup de leur étoile française. Les agences immobilières espèrent une hausse des prix dans le centre-ville. La communauté artistique souhaite voir arriver du théâtre de niveau international et des festivals de cinéma. Les commerçants misent sur la venue de touristes… Les voisins, eux, veulent goûter des pâtisseries françaises. Et certaines Russes s'imaginent déjà en Madame Depardieu.